Adaptation, observation, acceptation...

-Où est la vérité ?

-En chacun de nous.

-Où, exactement ?

-Dans notre cœur.

-Très bien. Et il faut la partager.

-J'essayerai de la trouver, et je la partagerai ! Je te le promets.

 

Arrivé à Kathmandu, je subis un choc psychologique intense : l'expérience du contraste entre mes attentes et la réalité.

Je savais que la ville serait bruyante. Je savais qu'elle serait sale. Mais peu importe l'image que j'avais en tête, elle ne pouvait être qu'illusoire. Et je l'ai brusquement réalisé. Je repose mon esprit dans les hauts lieux spirituels que sont le sanctuaire de Pashupatinath et le stupa de Boudhanath.

La visite de Bhadgaon, magnifique ville médiévale située à l'est de Kathmandu, me donne un peu de répit face au chaos des routes. En observant les habitants tisser la fibre ou sculpter le bois, je me sens propulsé dans le passé. Je fais la rencontre de Vijay, un jeune sculpteur qui n'hésite pas à m'accompagner lors de ma balade parmi les temples, en me partageant volontiers la culture de sa ville natale.

Sur le chemin de Nagarkot, j'apprends à me laisser aller aux secousses infligées à mon corps par la nature défoncée de la route. Plus j'accepte les mouvements brusques et désagréables que la route force sur moi, moins j'en souffre !

Je passe deux jours à espérer que les nuages se dispersent pour dévoiler les montagnes de l'Himalaya. Le jour de mon départ, lors d'une promenade, j'ai la chance d'apercevoir quelques cimes enneigées.

Après un trajet plein de rebondissements, je rentre à Kathmandu. C'est depuis le haut de la colline de Swayambunath que je prends conscience de l'étendue de la ville.

Le lendemain, je suis heureux de prendre le bus pour Lumbini, lieu de naissance du Bouddha, dans le Teraï cuisant ! La visite du site, aussi calme que magnifique, me projette dans le passé. En marchant à l'emplacement exact où est né le Bouddha, j'essaye de m'imaginer à quoi ressemblait le lieu à l'époque. Quelle visualisation étrange !

En repensant au fil conducteur de mon voyage, je suis convaincu que le concept de sobriété heureuse proposé par Pierre Rabhi et la Voie du Milieu prônée par le Bouddha ne font qu'un. En effet, Siddhartha Gautama, avant qu'il ne parvienne à l'Éveil, avait décidé de quitter sa vie de prince pour une vie d'ascète. C'est en réalisant qu'aucun des deux extrêmes ne menait à la sagesse qu'il est devenu le Bouddha. Pierre Rabhi, en énonçant le concept de sobriété heureuse appelle à la même chose : la recherche de la modération dans tous les aspects de la Vie pour faire l'expérience du bonheur.

En quittant Lumbini, je suis conscient que rien de ce que je peux imaginer ne sera proche de la réalité dont je ferai l'expérience, et pourtant je ne peux m'empêcher de me réjouir de mon arrivée à Palpa.

Ce voyage m'apporte beaucoup, et j'apprends à chercher un équilibre en tout, que ce soit au niveau du confort, du divertissement ou des épices dans mes plats. Je prends également beaucoup de plaisir à écrire.

Je me réjouis d'écrire le prochain texte !

Photos:

-Temple Dattatraya à Bhadgaon

-Paysage aux alentours de Nagarkot

-Stupa de Boudhanath à Kathmandu

-Kathmandu vue depuis la colline de Swayambunath

-Pagode de la paix à Lumbini-Stupa de Boudhanath à Kathmandu

-Arbre de la Bodhi (pipal) à Lumbini

-Le stupa de Swayambunath